15/07/2009

Super volcan de TOBA

LE SUPER VOLCAN DE TOBA
Sumatra - Indonésie



En 1988, le climatologue Gregory Zielinski découvre dans une calotte glaciaire du Groenland des traces d’une très forte concentration d’acide sulfurique dans l’atmosphère, remontant à 75 000 ans.
Quelque temps plus tard, le géologue Mike Rampino relève qu’à la même période, la température des eaux a brutalement chuté.



Grâce aux travaux d’autres scientifiques, le lac de Toba, en Indonésie, est identifié comme le siège d’un supervolcan dont l’éruption aurait provoqué, à la même époque, un immense cataclysme à l’échelle planétaire.

 

Colonne éruptive, mont Redoubt, Alaska.

 

Source : http://terreetvolcans.free.fr/fr/articles.php?id1=136&...

 

Les risques ?

Ray Cas a indiqué que la dernière éruption du Toba, il y a environ 73 500 ans avait été si puissante qu'elle avait bouleversé l'ensemble du climat de la planète. "L'éruption a relâché dans l'atmosphère 1 000 km3 de cendres et de débris rocheux, dont la plupart sous forme de fines cendres qui ont plongé la Terre dans l'obscurité, renvoyant le monde à l'âge de glace", a-t-il déclaré.

Ce scientifique a indiqué que les supervolcans comme le Toba constituaient la plus grande menace pour la Terre, "la seule à surpasser celle de l'impact d'un astéroïde". "Un supervolcan entrera forcément en éruption. Ça peut être dans quelques années, dans cinquante ou dans mille ans, mais un jour ou l'autre l'un d'eux explosera" provoquant un terrible "hiver volcanique". Celui de la dernière explosion a duré un millier d'années (étude des carottes glaciaires au Groenland) prélude à la dernière glaciation, terminée il y a seulement 10 000 ans.

Le Toba a également rejeté dans l'atmosphère une énorme quantité de dioxyde de souffre à l'état gazeux qui, en se combinant avec la vapeur d'eau atmosphérique, a réfléchi dans l'espace 99% du rayonnement solaire pendant plusieurs années.

La température moyenne de la terre aurait chuté de 3 à 5 degrés pendant cinq ans.

D'après des généticiens, cet épisode aurait anéanti de nombreux rameaux de l'humanité. A cause de cette quasi-extinction lue dans notre ADN mitochondrial, la Terre n'aurait plus été peuplée que par quelques milliers d'hommes ! C'est ce qui explique la si faible diversité génétique des populations humaines

Source (clicker absolument sur ce lien !) : http://lettres-histoire.ac-rouen.fr/histgeo/toba.htm

Et dire que l'on doit encore réduire de 50 % les émissions de CO2 pour l'horizon de 2050 ...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

www.peb-certification.com

Retrouvez-nous aussi sur www.certification-energetique.com et www.certificat-energetique.com

Une initiative de www.audit-thermique.be

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les commentaires sont fermés.